[TEST] Devious Dungeon

Devious dungeon

Devious Dungeon est un jeu d’action/plate forme dans lequel vous devez explorer les donjons d’un château envahis par des monstres de toute sorte.

Le pixel art est à la mode

Le titre fait donc appel au pixel art qui, soyons honnête, est assez éloigné des canons du genre. Le titre reste néanmoins lisible en toute occasion que ce soit en mode TV ou en mode portable. Les musiques et bruitages sont résolument rétro, en adéquation avec les graphismes.

Devious dungeon

et le jeu quelque peu répétitif

Vous allez donc devoir arpenter les différents niveaux à la recherche d’une clé afin de vous ouvrir un portail vers le niveau suivant. En cours de route vous rencontrerez un certain nombre d’ennemis ainsi que différents objets (coffres, chandeliers..) que vous pourrez battre/détruire afin de récolter des pièces. Ces pièces pourront être utilisées auprès des marchands afin d’acheter des armes, des armures, des potions ou autres accessoires. Vous gagnerez également de l’expérience et chaque gain de niveau vous permettra d’améliorer l’une de vos trois compétences: vie, force et dextérité.

Les niveaux de Devious dungeon sont générés aléatoirement mais vous conserverez l’expérience gagnée si vous venez à mourir. Ce coté procédural pourrait faire penser que le jeu se renouvelle sans cesse mais au delà des décors et de la disposition des objets/ennemis, le gameplay lui n’évolue pas et se limite à du sauter/taper tout au long des 5 mondes/65 niveaux que compte le jeu . Afin d’allonger quelque peu la durée de vie, l’accès à certains niveaux sera conditionné à votre propre niveau, il vous sera peut être parfois nécessaire de refaire un tour dans quelques niveaux déjà visités.

A noter que le jeu est proposé en français.

Devious dungeon

En conclusion
Devious Dungeon est un jeu correctement réalisé mais qui s'avère assez vite répétitif à cause d'un gameplay qui n'évolue que très peu. Son petit prix pourra tenter ceux qui ont déjà terminé Flinthook par exemple, les autres se concentreront plutôt sur d'autres titres un peu plus consistants.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*