[AVIS] Azur Lane Crosswave

Azur Lane crosswave

Azur Lane est à l’origine un jeu mobile paru en 2017 et qui a connu un beau succès en Chine et au Japon. Il permettait d’incarner des navires de guerres  anthropomorphes dans un jeu de tir horizontal. Azur Lane Crosswave est l’adaptation console de ce titre qui nous arrive aujourd’hui en anglais dans le texte (voix japonaises) grâce à Idea Factory International.

Azur Lane crosswave

Ca parle beaucoup

Plutôt que de s’attendre à un jeu d’action comme pourrait le faire croire certaines bande annonces, le jeu propose en réalité de nombreuses scènes de dialogues entrecoupées de courtes joutes en arènes avec une représentation à la troisième personne.  Au final je serai plus tenté de qualifier le titre de visual novel avec une pointe d’action, plutôt que de shooter à proprement parler.

Le monde d’Azur Lane Crosswave est un monde résolument aquatique dont les mers sont régentées par nos héroïnes hybrides. Quatre nations dirigent conjointement les océans- Eagle Union, Iron Blood, Royal Navy et l’empire Sakura. Alors qu’un ennemi commun, baptisé Sirens, semble émerger, les quatre nations se réunissent pour effectuer un exercice militaire au cours duquel les héroïnes vont « sympathiser », parler, parler, parler et éventuellement  combattre. Je passe sous silence les détails et les événements principaux de l’histoire puisque nous allons voir, qu’en fait, c’est là le principal (seul?) intérêt du titre.

Azur Lane crosswave

Entre les scènes de dialogues qui font avancer la trame principale, vous pourrez faire évoluer votre héroïne sur la carte du monde  au sein de laquelle sont disséminés différents points d’intérêt. Certains événements ouvrent de nouveaux dialogues (encore) entre des personnages spécifiques, les coffres vous permettent de récupérer du matériel pour améliorer votre équipement et certains événements donnent lieu aux fameuses batailles.

Un gameplay plutôt morose

Et il faut avouer que j’ai été plutôt déçu sur ce point moi qui m’attendait en premier lieu à un jeu d’action. Vous allez devoir composer une flotte qui comptera jusqu’à trois navires principaux et trois navires de soutien parmi toutes les demoiselles que vous aurez débloquées au cours de l’aventure. Vous pourrez diriger l’un des bâtiments principaux (avec possibilité de switcher entre les trois) dans une arène assez réduite où vous vous contenterez de balancer des tirs/missiles/ bombes sur les navires/ennemies adverses tout en évitant les tirs en retour. Le gameplay est extrêmement limité et on a rapidement le sentiment de faire toujours la même chose. Les combats sont extrêmement brefs, quelques minutes tout au plus, le challenge étant de les terminer en moins de deux pour obtenir un bon score. Les cartes se ressemblent toutes et les ennemis sont le plus souvent issus d’un copier coller à part bien sûr pour les têtes d’affiche.

azur lane crosswave

Les combats ne seront jamais techniques, il vous suffira juste de monter en niveau et d’équiper vos navires/demoiselles avec le meilleur armement pour venir à bout des combats assez facilement. On réalise assez rapidement ici que les combats sont juste prétexte à sortir de la phase narrative mais que le cœur du jeu se focalise sur le joli design des femmes/bateau et leur interactions éventuelles, interactions qui ne sont ici que racontées et non vécues.

Azur Lane crosswave

Reste au final un récit sympathique mais sans éclat qui plaira donc d’avantage aux férus de visual novel qu’aux joueurs en manque d’action.

En conclusion
J'ai longtemps hésité pour une évaluation inférieure d'un point puis je me suis décidé à évaluer le titre pour ce qu'il est vraiment plutôt que pour la façon dont il est présenté. Le titre n'est pas un shooteur, n'espérez pas trouver ici une sorte de bataille navale d'un nouveau genre avec des femmes-bateau qui se mettent joyeusement sur la figure. Non, nous sommes plutôt ici en présence d'un visual novel avec quelques phases de shoot au gameplay plutôt limité et à l’intérêt tout relatif. Les amateurs d'histoire relatée à grand coup de parlotte entre protagonistes au chara-design choupi et aux intonations japonaises seront aux anges. Les joueurs qui attendaient ici un jeu d'action dans un univers différent pourront attendre une autre opportunité.
On aime:- Un joli chara design, WTF comme il faut


On n'aime pas:- Plus un visual novel qu'un shooter
- le gameplay extrèmement limité

Support:  PS4, PC Editeur: Idea Factory International – testé sur PS4 à partir d’un code fourni par l’éditeur, merci à lui

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire
Vous pouvez renseigner votre prénom/pseudo (facultatif)



Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.