[AVIS] The Last of Us Part II

the-last-of-us-ii

A la fin du premier épisode, nous avions laissé Joël seul avec Ellie, prêts à affronter un nouveau monde. C’est avec une certaine impatience que j’attendais de voir ce que Naughty Dog nous avait réservé pour cette suite. Car d’un certain côté,  le premier se suffisait à lui même en ce qui me concerne et le fait de proposer une suite pouvait être risqué voire égratigner le bon souvenir que m’avait laissé la première aventure.

The last of us

Il est toujours difficile de proposer un avis d’un titre qui base l’essentiel de son intérêt dans son récit. Je vais donc tâcher de vous donner mes impressions tout en évitant de dévoiler énormément l’histoire. A ceux qui pourraient être déçus par cet axe d’approche, je répondrai immédiatement qu’ils peuvent se laisser tenter par l’aventure. Naughty Dog dispose toujours d’une puissance narrative  qui force le respect et l’aventure saura à coup sûre vous captiver. Mais j’avoue également que le titre m’a moins saisi que le précédent. Probablement parce que l’effet de surprise est passé et que cette suite s’appuie énormément sur son prédécesseur, une suite dans la continuité.

Si vous êtes toujours là, c’est que vous souhaitez que j’appuie un peu plus mes propos, alors ne perdons pas une minute.

4 years later

Nous retrouvons nos deux héros, dont la relation semble s’être étiolée, au sein d’une bourgade de fortune baptisée Jackson où ils ont rejoint Tommy (le frère de Joël) et sa femme Maria ainsi que d’autres survivants . La vie a peu  peu repris ses droits et le camp s’est organisé dans les tâches quotidiennes et des rondes régulières autour du camps afin de le protéger de la menace des infectés, toujours présents.

Si la relation de Joël et Ellie ne semble pas au beau fixe, il en est autrement de celle d’Ellie et de Dina, une jeune femme présente sur le camps.  Et si les premières heures de jeu mettent progressivement en place une tension amoureuse entre les deux amies, celle-ci est rapidement mise à mal lorsqu’un événement dramatique vient perturber la vie de nos deux héroïnes. L’aventure peut commencer…

Un titre ancré dans le passé mais modernisé

Comme je le mentionnais en introduction , l’effet de « surprise » n’est plus et je me suis rapidement retrouvé en terrain connu.  On retrouve toujours le triptyque infiltration/gunfights/énigmes,  chacune de ces étapes étant toujours solitaire. En prêtant attention au dialogue, à la musique, à son expérience sur le premier épisode, ainsi qu’à la collecte d’items étrangement présents en certains endroits, on arrive sans trop de difficulté à anticiper les moments d’action. Un coté un peu mécanique, déjà présent dans le premier que l’on retrouve ici heureusement avec quelques petites nouveautés notamment dans les scènes d’action. Et puisque j’évoquais les musiques, je dois dire que j’ai trouvé les compositions de Gustavo Santaolalla moins inspirées, moins marquantes. Nous parlerons ici d’ambiance plutôt que de thèmes mêmes si certaines séquences passant la musique en premier plan resteront à n’en pas douter dans les mémoires.

Au niveau du gameplay, Ellie est désormais capable de ramper pour se faufiler dans des trous de souris ou se placer sous un véhicule afin de trouver un angle de tir adéquat. Car oui Ellie peut désormais tirer alors qu’elle est à terre et cela fait toute la différence. Elle peut également se cacher dans les hautes herbes pour surprendre un ennemi ou encore fabriquer un silencieux de fortune pour favoriser les phases de furtivité. On retrouve également les pièges ainsi que quelques nouveautés afin d’enrichir notre arsenal et ainsi disposer d’une panoplie complète pour parfaire notre stratégie d’approche. Et n’oublions pas l’esquive de dernière minute, un point primordial du gameplay de cet épisode. Naughty Dog a su faire évoluer la formule et le titre dispose d’un éventail de possibilités assez impressionnant.

Ellie dispose également d’un arbre de compétences plus étoffé, toujours basé sur l’utilisation des pilules que l’on peut crafter dans les salles de bain par exemple mais aussi sur l’utilisation de livres qu’il vous faudra découvrir lors de votre avancée. Le jeu ne néglige pas l’aspect exploration et c’est un véritable délices de fouiner dans chaque recoin pour espérer dénicher une amélioration ou une des nombreuses cartes à collectionner dispersées à travers le jeu.

Bien sûr de nouveaux types d’ennemis font leur apparition (mais j’en garderai le secret pour ne rien dévoiler de l’histoire) et ils s’accompagnent d’une nouvelle façon d’appréhender les combats. Plus réfléchis, ces nouveaux ennemis vous obligent à élaborer une approche moins systématique des combats, ce qui rend cette partie plus intéressante que pour son prédécesseur. Bien sûr on n’échappe pas à quelques écueils malheureux, avec des ennemis qui ne nous repèrent pas alors que nous sommes sous leurs yeux ou au contraire qui parviennent à nous localiser de façon miraculeuse à plusieurs dizaines de mètres..

Si l’on apprécie le sentiment de liberté qui nous est offert au début du jeu avec une forte composante d’exploration, le fait que ce dernier renforce peu à peu son emprise pour nous conduire vers des zones plus restreintes au fur et à mesure de notre avancée pourrait gêner certains joueurs. Heureusement les artistes de Naughty Dog nous proposent toujours des environnements magnifiques (surtout ceux empreints de nature), détaillés et autrefois familiers comme un théâtre ou des commerces avec la surcouche de leur propre vision d’un monde apocalyptique et c’est absolument bluffant. Mais c’est au niveau de la mise en scène que le titre frappe fort avec des visages impressionnants (surtout lors des séquences en gros plan) ou encore des plans assez magiques lors des différentes cut-scènes. J’ai cependant connu quelques bug lors de ces scènes, avec des objets qui passent au travers des personnages ou encore une scène ou Ellie se retrouve enfermée dans un camping car après avoir traversé son toit. Heureusement ces passages sont minoritaires même si ils dénotent avec le standard de qualité que le studio s’est imposé. L’animation, si l’on oublie la marche arrière plutôt étrange d’Ellie, est exemplaire et l’on se surprend à observer le moindre mouvement des vêtements ou le soin du détail apporté vis à vis de la manipulation des armes.

Paradoxalement, alors que l’univers du titre est toujours aussi solitaire, le jeu se veut plus bavard que son aîné. Au point de provoquer quelques baisses de rythme voire certaines longueurs. Récemment le débat avait été lancé sur le fait que les AAA étaient peut être trop longs et pour moi cet épisode, malgré ses qualités, a le défaut de sa générosité. Le jeu aurait peut être mérité d’être plus court pour éviter ce sentiment de devoir « gaver » le joueur pour respecter un certain équilibre voire lui administrer quelques éléments aux forceps. Heureusement le titre réussit son final et comme pour un grand repas c’est souvent le dessert que l’on retiendra.

Enfin n’oublions pas l’effort réalisé pour rendre le jeu accessible à tous. Le titre dispose en effet de tout un panel d’option d’accessibilité à un degré que je n’avais jamais vu jusqu’à présent. Description audio, customisation poussée des sous titres…un soin tout particulier a été apporté dans ce registre et l’on ne peut que s’en féliciter.

Au final, The last of Us part II est un très bon jeu, une bonne suite qui respecte son aîné tout en se construisant une  propre identité. Plus dur, sans concession, une suite que l’on attendait pas forcément sous cet angle mais qui conclut ici brillamment le périple de Joël et Ellie. Un épisode qui s’achève sur le même sentiment que celui de The Last of Us premier de nom, une suite serait-elle une bonne idée? Sans doute pas, mais Naughty Dog nous a déjà donné tort…

En conclusion
Le pari d'offrir une suite à The Last of Us n'était pas gagné d'avance. Mais Naughty Dog s'en sort plutôt avec les honneurs en proposant une aventure qui, si elle reprend les bases de son aînée, parvient à s'en émanciper en proposant un gameplay revisité et surtout une mise en scène de haut niveau. Loin de certaines polémiques de joueurs frustrés, la vision de Naughty Dog propose une aventure qui prend au tripes malgré un petit problème de rythme parfois et quelques bugs que l'on pardonnera.
On aime:- Une mise en scène excellente
- Une direction artistique de qualité
- Un gameplay amélioré
- L'infiltration assez jouissive

On n'aime pas:- Le triptyque exploration/combat/énigme toujours aussi prévisible
- Les gunfights un peu brouillons en pleine action
- Peut être un peu trop long pour conserver un bon rythme
- Quelques bugs d'affichages

Support: PS4  Développeur: Naughty dog  – testé sur PS4 à partir d’un code fourni par l’éditeur, merci à lui.