[AVIS] Wings of Bluestar

Toujours se méfier des propositions trop avantageuses, c’est certainement ce qu’on pourrait retenir de l’introduction de Wings of Bluestar, un shmup de Shinu Real Arts publié par Eastasiasoft.

Après avoir trouvé une intelligence artificielle dénommée BRAIN, une civilisation connait des heures prospères grâce au nombreuses avancées technologiques fournies par cette dernière. Cependant l’enfer est pavé de bonnes intentions et BRAIN fini par se retourner contre la population après que cette dernière ait refusé d’attendre l’évolution ultime, ne faire qu’un avec la machine.

Un shmup narratif?

On ne peut pas reprocher à Wings of Bluestar d’être avare coté scénario puisque ce dernier propose un mode histoire particulièrement généreux. Ce dernier est honnête sans se révéler digne du Pulitzer (la traduction n’est pas optimale) mais en tant que vieux briscard, shmup a toujours raisonné dans ma tête comme plaisir de jeu immédiat et feeling arcade. Avec Yurukill: The Calumniation Games, un visual novel avec séquence de shoot, je savais pertinemment à quoi m’en tenir.  Avec un shmup pur et dur, ce n’est pas particulièrement quelque chose que j’attends. Mais je le répète, le tout est plutôt bien fait, avec différentes fins en fonction des choix effectués au cours du scénario. Les amateurs de texte seront donc aux anges. En ce qui me concerne, c’est plutôt le mode arcade qui aura retenu mon attention, pas forcément pour le meilleur.

Wings of Bluestar est assez classique dans son approche. Le titre prend place sur 8 niveaux avec parfois alternance entre phases horizontales et verticales. Deux vaisseaux peuvent être sélectionnés, l’un plutôt orienté défense avec un module rappelant R-type; l’autre vaisseau plutôt orienté attaque. Des modules complémentaires pourront être récupérés via les bonus laissés par les ennemis déchus, ainsi que des boost de puissance. La prise de risque sera récompensée par de petites étoiles qui pourront être échangées dans la boutique contre des illustrations mais aussi la liste des trophées, le Sound Test ou encore le Boss Rush. Des vignettes cachées dans les stages vous offriront également quelques bonus, ainsi qu’un super bonus si vous parvenez à reconstituer l’image finale. A noter que votre vaisseau perd de la vitesse lorsque vous tirez, il faudra donc alterner entre phase de tir et de déplacement pour éviter de vous prendre une des nombreuses boulettes qui trainent à l’écran.  Je parlais d’un titre classique et les graphismes ne dérogent pas à ce constat. C’est plutôt agréable mais au final sans réelle personnalité. Tout comme l’ambiance sonore qui fait le job sans réellement surprendre.

Etrangement, je trouve parfois les séquences  intra niveau riches en projectiles beaucoup plus tendues que les boss eux mêmes, peut être la faute à ce sentiment de commandes un peu lourdes et ce malus de vitesse lorsque l’on tire. Le titre propose également un mode deux joueurs que je n’ai pas expérimenté personnellement.

Ni bon, ni mauvais

Le principal reproche que l’on pourrait faire à Wings of Bluestar c’est qu’il ne se distingue en rien. Ou plutôt sa principale originalité (le mode histoire) développe un élément le plus souvent accessoire du genre. On se retrouve alors avec un shmup honnête sans plus, qui ne possède pas ce petit goût de reviens-y, celui qui vous fait relancer pour la cinquantième fois le même niveau pour le maitriser les yeux fermés. Le titre ne m’a pas ennuyé mais ne m’a pas spécialement amusé non plus. L’indifférence est parfois la pire des ennemies.

En conclusion
Classique et honnête mais sans le petit plus qui fait la différence, voilà comment on pourrait définir Wings of Bluestar. Le titre m'a laissé une curieuse impression avec pour finalité le sentiment d'avoir du mal à accrocher. Pourtant les graphismes et musiques sont plutôt agréables et l'effort de proposer un scénario développé louable; mais le titre peine à titiller la fibre du shooteux. A considérer si vous êtes en manque de jeu du genre.
J'aime:- Un titre honnête à prix honnête
- Du contenu à débloquer
- Un mode histoire développé....pourquoi pas
Je n'aime pas:- Un sentiment global de lourdeur
- Très générique
- Problème de lisibilité parfois

Support: Switch, Steam Editeur: Eastasiasoft – avis réalisé sur Switch à partir d’un code fourni par l’éditeur